NPEC2


Cette page décrit les modifications qui ont étaient apportées au système à l’occasion de la réalisation d’une première série de 7 unités. La version originale ainsi que le principe de fonctionnement sont décrits ici



Les modifications

Le système a été porté sur un microcontrôleur plus récent (un MC9S12XE de chez Freescale). A cette occasion l’électronique a été redessinée pour intégrer un port d’autoguidage (ST4 in), un oscillateur compensé en température de grande précision (TCXO) et une connectique plus universelle qui permet de se raccorder à MCMTII sans avoir à modifier ce dernier.

Schéma général :

Fichiers nécessaires pour la réalisation du hardware :
Circuit imprimé : fichier Altium Designer
Liste des composants : fichier Excel

Le paramétrage :

Ces nouveaux Microcontrôleurs ne se programment malheureusement plus aussi simplement que ceux de la génération précédente. C’est pour cette raison que j’ai fournis des kits pré assemblés dans lesquels le microcontrôleur est préprogrammé avec un Bootloader.

Pour configurer le système avec vos paramètres il vous faudra utiliser le logiciel "miniIDE".
Les fichiers que nous allons utiliser peuvent être téléchargés ici : Sources-2-1-06.zip
Assembleur pour les µc MC9S12X : ahc12.exe et ahc12.dll

En pratique:

Installez miniIDE, copier ahc12.exe et ahc12.dll dans le répertoire où vous venez d’installer le logiciel. Ouvrez miniIDE, dans les menus, cliquez sur "Build">"Options…".
Dans la boite de dialogue, choisissez l’onglet "Tools", Cliquez sur la flèche à coté du champ de saisie et allez cherché le fichier ahc12.exe que vous venez de copier. Cochez la case "use output window" et choisissez ensuite l’onglet "Assembler".
Dans cet onglet, décochez toute les cases et entrez dans la zone de saisie "Options :"  les paramètres suivants : -CPUHCS12X -FA2 . Cliquez ensuite sur Ok pour valider.

Ouvrir le fichier "main.asm" avec miniIDE.
Modifier les premières lignes en fonction de votre monture et de votre encodeur.
Vous pouvez utiliser ce fichier pour vous aider a calculer les paramètres que vous devez indiquer: calcul_param.xls .
Ensuite faites Ctrl+f7 pour compiler (ou cliquez sur l’icône). Dans la fenêtre du bas vous voyer le résultat de la compilation, Si tout se passe bien il doit y avoir 0 erreur(s) (si la fenêtre n’est pas visible : View>Windows>Output ).
Ceci a créé toute une série de fichiers dans votre répertoire "sources" dont un fichier "main.sx" qui est le programme compilé que nous allons transférer dans le microcontrôleur.

Programmation de la mémoire du microcontrôleur :

Pour faire cela, raccorder votre unité NPEC2 à un port série du PC (ou un port USB=>RS232), Affichez la fenêtre "terminal" de miniIDE ( View>Windows>Terminal ). Configurez la connexion pour : 19200 baud – 8bits de donnée – 1bit stop – N (pas de contrôle de parité).
La fenêtre ( Terminal>Options… ) doit ressembler à ceci :




- Connectez le terminal de miniIDE ( Terminal>Connected ).
- Raccordez NPEC2 à une source d’alimentation, positionnez l’inter de programmation en mode Prog. Et pressez le bouton "reset".

Le message "BOOTLOADER NPEC2" doit s’afficher dans la fenêtre du terminal.

- Cliquez dans la fenêtre du terminal et taper "EL" (erase local) pour effacer la mémoire du microcontrôleur.
- Une fois le message "Mémoire locale effacée" reçu, pressez F8 (ou Terminal>Download file…) et sélectionnez le fichier "main.sx" que vous avez créé lors de la compilation.

Si tout va bien vous recevez le message "Programmation terminée". Replacez l’inter de programmation en position "normal" et pressez sur le bouton "reset". NPEC2 est opérationnel.

Mise en route:

1) connections:
Si vous souhaitez utiliser NPEC en association avec MCMTII vous pouvez effectuer les connections suivantes :


2) Les seules configurations qu'il y a à faire dans votre logiciel astro concernent les vitesses de rattrapage de la motorisation du télescope (MCMTII ou autre) :

Les réglages fins :

déterminer la valeure de VRTADD :

La valeur VRTADD permet de corriger une éventuelle dérive.
Pour déterminer cette valeure, il faut mesurer la dérive en AD.
- Effectuer une mise en station
à peut près correct (on ne peut pas utiliser la methode de king pour la mise en station temps que l'on a une dérive)
- Choisir une étoile proche de l'equateur céleste et légèrement après le méridien (de sorte que d'eventuels jeux dans les mirroirs ne viennent pas perturber la mesure)
- Faire un enregistrement de l'erreure périodique avec le logiciel de votre choix. (AstroSnap par exemple fournit un fichier .txt que l'on peut ouvrir avec excel)
- Inserer les données d'erreure perriodique dans les deux premières colonnes de ce fichier excel : EPnpec2.xls
- Déterminer la dérive en seconde d'arc par seconde.
- Mettre à jour les paramètres VRTADD, RDM et RDM_ROL grâce la dérive que l'on a trouvé et reprogrammer NPEC.

La mise en station :

Une fois que l'on a supprimé la dérive on peut obtenir une très bonne précision sur la mise en station en utilisant la methode de King. (Le logiciel AstroSnap permet cela). J'ai remarqué que l'on obtient de meilleures résultats sur la mise en station par cette methode lorsque l'on n'active pas la correction de la vitesse de King dans le driver de MCMTII. (J'ai l'impression que le driver de MCMTII ne calcul pas bien la correction de la vitesse de king au voisinage du pôle).


Si vous rencontrez des problèmes ou pour me faire part de vos retours d’expérience n’hésitez pas à me contacter ( gregoire[a]carde.fr ).